Les souliers écolos: un pas à la fois!

Trouver chaussure à son pied de manière écologique n'est pas chose facile! Dans le cas des vêtements il est possible de trouver des vêtements de deuxième vie très aisément ou de conception écoresponsable avec un peu d'effort.  Dans le cas des chaussures, pour des raisons d'hygiène et de déformation, il n'est pas recommandé de mettre des chaussures usagées. 

En quoi une chaussure peut-elle être toxique pour nous et l'environnement?

 

La consommation

Le premier défi au niveau des chaussures est évidemment la surconsommation. L’industrie atteint mondialement 20 milliards de souliers par année. Il est estimé en France que 5,4 paires de chaussures sont achetées annuellement, que les femmes en possèdent en moyenne 17 paires alors que les hommes en possèdent 9. Au Canada, ces chiffres sont similaires et alors qu'on observe une baisse du prix des chaussures, on voit aussi une augmentation du chiffre d'affaire associé... Cela signifie donc qu'il y a de plus en plus de chaussures vendues sur le marché. 

La conception même des chaussures

La composition la plus commune d'une chaussure est de 25% de cuir, 17% de polyuréthane, 16% de caoutchouc synthétique,  14% d’éthylène-acétate de vinyle (EVA), 8% de polychlorure de vinyle (PVC) et d’autres matériaux. 

Les matériaux utilisés pour leur conception génèrent des polluants ou deviennent des polluants en fin de vie. Par exemple, lors du tannage du cuire, un métal lourd potentiellement toxique (le chrome) est largement utilisé.  Quant au polyuréthane et aux colles, ils génèrent des chlorofluorocarbures (CFC) des composés organiques volatils (COV).

On peut aussi comprendre que certains matériaux sont fabriqués à partir de pétrole et que, comme tout plastique, ils ne sons pas biodégradables.  La fin de vie d'une chaussure, qui peut venir assez rapidement, n'est pas sans empreinte écologique!

Transport et vente

En matière d’émission de gaz à effet de serre et d’énergie utilisée pour produire un soulier, le fabricant Timberland a évalué que plus de la moitié de l’énergie utilisée provient de la production et de la transformation des matériaux bruts servant à fabriquer des chaussures. Le reste des émissions de gaz à effet de serre associé aux chaussures vient de leur transport et de leur point de vente. 

Comment choisir une chaussure écologique?

Le besoin

Évidemment, la première chose à évaluer comme il le faut est le besoin!!!  On fait un tour rapide des besoins dans un pays comme le notre.  Dans un contexte quotidien, et en faisant abstraction des besoins professionnels par exemple, la base serait:

 

  • Sandales sport
  • Sandales propre
  • Souliers de sport
  • Souliers propre
  • Bottes d'hiver

On arrive à un total de 5 paires.  Quand on les choisit bien, on s'entend qu'en tant qu'adulte, il est possible de les garder en moyenne 5 ans... On ne devrait donc pas acheter plus d'une paire de ceux-ci au 5 ans, donc une paire par année ce qui représente 4,4 paires de moins que la moyenne française!

Le choix

Une chaussure plus écologique sera celle qui est faite à partir de matériaux ayant une plus faible empreinte écologique et renouvelables. On peut donc privilégier le coton biologique, le plastique recyclé ainsi qu'un cuir et une teinture végétales. 

Bien que cela ne s'applique pas aux vegan, il peut tout de même être moins écologique de favoriser l'achat de chaussures en coton et en plastique qu'une fabriquée à partir du cuir qui est généralement plus résistante et durable. Encore faut-il ici favoriser l'achat de cuir dont la provenance et le processus de tannage (exempt de chrome) soient connus. 

Et tant qu'à y être, on va aussi favoriser des chaussures de conception éthique qui impliquent des conditions de vie des travailleurs adéquates. 

Que retrouvons-nous chez nous?

Voici une liste non exhaustive de quelques marques de chaussures écologiques que nous pouvons retrouver ici. 

Il existe donc de belles alternatives pour nous chausser.  Il en est de notre responsabilité commune de faire des choix plus écologiques et éthiques dans tout ce que nous consommons incluant les souliers. Internet regorge d'information sur les différents procédés des marques et il est toujours possible de questionner l'entreprise des souliers convoités.  Nous vous invitons donc à nouveau à utiliser votre pouvoir de consommateur!

Écologiquement vôtre, 

 

www.eco-loco.ca  

 

Lecture complémentaire

Essais, erreurs: les souliers écologiques

Souliers écolos

Les chaussures de randonnée suivent le chemin de l'écologie

 

 Photos:

Montagne de soulier:  http://www.europe1.fr

Sandale: https://www.elnaturalista.com/fr/femme

Soulier: http://pikolinos.ca

 

 


Article précédent Article suivant


  • lagatta à montréal le

    “chaussures propres” – un vocable vieilli! Plutôt chaussures, habillées, de ville, etc. Par ailleurs, les chaussures décontractées ne sont pas forcément de sport (de marche ou vélo urbain, si).

    Merci de votre démarche!


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés