Un textile à base de pelures d'orange: Ça frise la perfection!

En voilà une initiative qui attire notre attention et qui nous enchante!  Il existe aujourd'hui des manières de fabriquer des textiles tout à fait inattendues et tellement louables. Vous serez peut-être surpris de savoir que nous avons les technologies pour fabriquer des tissus à partir de bananiers, d'écorces de soya, de vin rouge et de pelures d'orange!  C'est le textile à base de pelures d'orange qui retient aujourd'hui notre attention: Surprenant et tellement intelligent! 

Un textile Zéro déchet!

Lorsque l'on sait que les États-Unis sont parmi les plus grands producteurs d'agrumes au monde et qu'ils produisent jusqu'à 16 millions de tonnes métriques par an en les transformant à 90% en jus, il est vraiment aisé de constater que les pelures d'orange sont une ressource première abondante.

Constatant que les déchets d'agrumes étaient estimés à 700 000 tonnes  par année en Italie et prenant compte que leur élimination a des coûts écologiques et économiques élevés, des solutions ont été cherchées. Mis au point en 2013 en collaboration avec une université milanaise, la compagnie italienne Orange Fiber a réussi à réunir deux piliers importants en Italie. Elle utilise les déchets d'agrume pour confectionner un tissu des plus écologique! N'est-ce pas une belle manière d'unir les domaines alimentaire et vestimentaire?

Le tissu qui émerge de cette transformation est formé d'un fil semblable à de la soie qui peut se mélanger avec d'autres textiles. Lorsqu'il est utilisé dans sa forme la plus pure, le textile 100% citrique qui en résulte est doux, soyeux, léger et ultra résistant. Il peut aussi être opaque ou brillant selon les besoins.

Et son accessibilité?

Nous n'y sommes par rendus!  Comme toutes innovations, les débuts occasionnent des frais de développement, une rareté et par le fait même un prix exorbitant. Pour le moment, un seul designer américain utilise ce textile. Depuis 2017, Salvator Ferragomo conçoit des foulards et un cardigan avec ce tissu.  Les prix: entre 150 et 1000$ US... On ne peut pas dire que c'est accessible au commun des mortels!

 

 

Que faire de plus avec des pelures d'orange?

Et bien, les colorants textiles chimiques s’avèrent extrêmement nocifs pour l’environnement et la santé. Une démarche est engagée par  Caroline Fourré auprès de la Haute école de sciences appliquées de Zurich et a comme objectif d'utiliser des résidus de fruits et légumes, dont les pelures d'orange, pour développer des teintures de textile et de les promouvoir à l’échelle industrielle. 

Quoi qu'il en soit, et bien malgré le prix des confections avec ce tissu, il n'en demeure pas moins que ce genre d’initiative est rafraîchissant. La réutilisation des matières premières est certainement un élément important dans un avenir durable.  Ce tissu n'utilise pas de terre arable comme les textiles de lin, de chanvre et de coton.  C'est ici un point non négligeable à considérer particulièrement dans une population mondiale grandissante! 

Écologiquement vôtre, 

 

www.eco-loco.ca  

 


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés