La pollution du vêtement: grandiose!

Globalisation et ''fast fashion''

Bien que cela soit difficile à évaluer, il est considéré que l'industrie du vêtement est la deuxième industrie la plus polluante au monde. Chaque année, plusieurs millions de tonnes de textile sont jetées dans les dépotoirs. La globalisation rend possible des prix de plus en plus bas, tellement bas que certains sont venus à croire qu'il s'agissait de produits jetables. Nous parlons aujourd'hui de ''fast fashion'' ou de mode rapide, l'équivalent vestimentaire de la restauration rapide. La surconsommation de vêtements a un impact considérable sur notre planète. Cette pollution provient à la fois des matériaux utilisés, des moyens de transport favorisés et du gaspillage.

L'empreinte écologique

Toutes les étapes de vie d'un vêtement génèrent une empreinte écologique et par le fait même, peuvent avoir une incidence sur la santé humaine.

Textile pétrolier


Prenons en exemple le textile manufacturé le plus commun, le polyester. La matière première de ce textile est le pétrole, une ressource non renouvelable et polluante. Il faut environ 1,5 kg de pétrole pour fabriquer 1 kg de polyester.  L'ajout d'une teinture pour ce textile est aussi chimique. Sa transformation et sa distribution sont aussi énergivores et nécessitent des quantités considérables de pétrole et d'eau. L'entretien du vêtement est aussi un élément à considérer dans son cycle de vie.  Dans le cas du polyester, en plus des détergents, le textile libère des particules de plastique qui se retrouvent par la suite dans les plans d'eau et dans la chaîne alimentaire. En fin de vie, ce textile est difficile à recycler et lorsqu'il se retrouve dans les dépotoirs, il met des décennies à se décomposer tout en augmentant la toxicité des sols.   La monté du ''fast fashion'' fait que la demande pour ce textile a presque doublé en 15 ans.

Fibres naturelles

Les réflexions ne concernent pas uniquement les fibres synthétiques entièrement manufacturées par l'humain. Prenons l'exemple du coton. Ce dernier est une des fibres naturelles les plus populaires dans l'industrie du vêtement et peut aussi avoir un impact environnemental non négligeable. Après le riz et le blé, la culture cotonnière est la troisième culture la plus consommatrice d’eau d’irrigation.  Cette culture est souvent associée à une large utilisation de pesticides. Aux États-Unis, le plus important exportateur de coton au monde, la culture du coton représente près du quart de l'utilisation des pesticides nationaux. Une fois récolées, les fibres sont lavées et blanchies au chlore qui a aussi des effets néfastes sur l'environnement. Finalement, bien que de multiples alternatives existent, la plupart des cotons sont teints avec des teintures au plomb et au chrome qui sont largement reconnus comme étant toxiques. 

Satisfaire un besoin?

En entrant dans un centre d'achat et en observant tous les gens qui s'y trouvent, on ne peut faire autrement que de se demander si chacune des personnes présentes a un besoin réel à combler. La réponse est certainement simple à évaluer: Non, ce n'est pas pour la plupart pour combler un besoin, mais plutôt un désir. Le magasinage, le lèche-vitrine, l’achat de vêtements est pour certains un vrai plaisir, voir une vraie drogue. Pourtant, ne pas fréquenter ces temples de la consommation fait aussi du bien et de ne plus acheter comme tout le monde dans des boutiques de chaînes identiques dans le monde entier vous rendra plus original.

Donnons-nous un coup de main

Alors que fait-on pour satisfaire notre besoin d'habillement tout en réduisant notre impact? On diminue la quantité de nos achats, on favorise l'achat local et les textiles biologiques et à moindre impact, on lave uniquement lorsque c'est nécessaire et on laisse sécher à l'air libre. 

Écologiquement vôtre

www.eco-loco.ca  

 

 

Photo de présentation: http://partage-le.com
Photo de l'empreinte écologique: http://www.gaea21.org
Photo cycle de vie: Carbonetex
Photo pétrole:http://www.planete-energies.com


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés