Le vêtement écoresponsable: qu'est-ce que ça mange en hiver?

vetement ecoresponsable ecofriendly clothingOn le dit et redit, c'est comme ça aujourd'hui et ce sera toujours comme ça. En matière de consommation en général, tout a un impact sur l'environnement!  L'être humain et l'environnement représentent un écosystème où tout est relié. Ce que je consomme vient des ressources premières donc ce qui est disponible vient de l'environnement physique qui nous entoure. 

Ceci dit, il y a des choix qui sont meilleurs que d'autres.  Des choix qui ont moins d'impact négatif sur l'environnement.  Qui laissent moins d'empreinte dans le milieu dans lequel on vit. Je peux choisir de boire mon café dans une tasse à utilisation unique (carton, styromousse...) ou je peux choisir de boire mon café dans une tasse réutilisable. 

Écoresponsabilité

Selon la définition donnée dans Wikipédia, l'écoresponsabilité consiste à ''appliquer les savoirs écologiques, un état de conscience réelle et l'imputabilité des décisions au décideur. Elle s'applique tout au long des processus de la gouvernance (administration, gestion, ...) et selon les principes du développement durable...".  Donc, cela signifie, que si nous connaissons l'impact écologique d'une de nos actions, nous en sommes responsables! 

Développement durable

Mais quel est donc le but ultime de l'écoresponsabilité?  La réponse est simple et évocatrice: Assurer la survie de l'espèce humaine. C'est un concept qui a surgit dans les années 70 et la première définition est apparût dans un important document dans le domaine de l'environnement:  Le rapport Brundtland. Ce dernier donnait la définition du développement durable comme étant ''un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs''. Cela signifie que les générations actuelles devraient satisfaire leurs besoins sans compromettre ceux des générations futures. 

Cette notion est une nouvelle façon d'aborder l'économie en portant un regard global sur la planète et son évolution tout en envisageant l'économie comme un concept intégrant les aspects environnementaux et sociaux. 

Le vêtement écoresponsable ou durable

Bien définir ce qu'est un vêtement écoresponsable ou un vêtement durable peut être relativement complexe car la notion de développement durable est encore partiellement définie mais aussi parce que dans les faits, elle est complexe. Le domaine du vêtement comporte plein d'étapes allant de la culture ou de l'extraction des matières premières, à la mise en marché et à la fin de vie du vêtement. 

Une définition porteuse de sens serait donc: Un vêtement dont la conception, la production, l'utilisation et la fin de vie respectent les principes de base du développement durable.

Les adjectifs « éthique », « responsable » et « durable » servent à désigner les créations de vêtement préconisant au moins une valeur sociale ou environnementale.Il n'y a pas de loi, de règlements ou de système de certification légale pour les encadrer. Le vêtement dit « responsable », « éthique » ou  « durable » favorisera entre autres:

  • la réduction de la consommation même ;
  • la réutilisation, la récupération et la réparation ;
  • l’achat de vêtements écologiques ou équitables ;
  • l’achat local ;
  • l’appui aux entreprises d’économie sociale.

Regardons de plus près quelques éléments qui font qu'un vêtement rencontre les critères de durabilité. Ces éléments ne sont pas les seuls mais ils représentent à nos yeux les principaux: écologique et social. 

Écologique

Lorsqu'on parle de vêtement, on parle évidemment de textiles.  Les textiles peuvent être en fibres naturels, semi-synthétiques ou synthétiques.

    Pour qu'un textile rencontre des critères écologiques, il doit premièrement être produit à partir de fibres dont la culture n'a utilisé aucun produit chimique tels que les pesticides.

    Ensuite, les matières premières doivent être le plus renouvelables possible.  Lorsqu'on parle par exemple de textiles provenant du pétrole (certains polyesters), nous savons que cette matière est portée à disparaître et qu'elle n'est pas durable.  Qu'il est fort probable que les générations futures n'y aient pas accès. 

    Au niveau de sa transformation, il est à éviter l'utilisation de produits chimiques nocifs pour la santé et l'environnement telles que les teintures à base de plomb ou tout autre métaux lourds. De plus une entreprise produisant des vêtements doit s'assurer d'avoir un système de gestion des eaux usées efficace réduisant au maximum les rejets dans l'environnement. 

    Finalement, les matières premières utilisées pour la confection du vêtement doivent aussi être produites le plus près possible de son lieu de consommation.  Ainsi, il est évité le transport excessif utilisant des carburants fossiles non renouvelables. 

    Social

    Ici, ce que l'on veut, entre autres, c'est que le choix individuel soit fait en cohérence avec les intérêts sociaux globaux. Dans l'intérêt de l'individu et de la communauté. 

    D'un point de vu social, nous pouvons faire référence aux conditions de travail des personnes qui ont travaillé sur le vêtement que nous nous apprêtons à acheter.  Le milieu est-il sain pour la santé physique et psychologique du travailleur? 

    Certains critères de base peuvent être évalués. Outre des conditions de travail sécuritaires dans un hygiène acceptable, il est aussi favorable que l'emploi soit permanent, que l'employé soit libre d'association ou de négociation collective, qu'il n'y ait pas de recours au travail des enfants, que le salaire rencontre le salaire minimum national, que le nombre d'heures de travail soit raisonnable et que le milieu de travail ne soit pas discriminatoire. Bien sûr, il faut que le travail se fasse non seulement selon les lois du pays mais aussi en accord avec la Déclaration universelle des droits de l'homme

    La réalité

    Bien qu'il existe de très belles initiatives, les textiles et les vêtements rencontrant tous les critères nommés sont encore malheureusement rares.  Par exemple, certains proviennent de ressources facilement renouvelables, mais ont utilisé des pesticides.  Ou encore, certains proviennent de cultures biologiques mais les conditions de travail des employés qui les confectionnent sont déplorables. C'est pour cette raison qu'il vaut mieux s'informer sur ce que nous achetons et ne faire que les compromis qui sont acceptables selon l'information que nous connaissons. 

    Heureusement, nous voyons de plus en plus de nouveautés en matière de textiles écologiques. Nous pouvons donner en exemples des textiles fait à partir de pelure d'orange ou de résidus de soya. Aussi, il semble qu'il y ait une certaine conscientisation grandissante de la population face à des produits plus sains pour nous et pour l'environnement et ce, incluant dans le domaine du vêtement. 

    Pour plus d'information, vous pouvez consulter la sections des textiles de Eco Loco ou le Guide du vêtement responsable de Équiterre. 

    Écologiquement vôtre,

     

    www.eco-loco.ca  

    Diagramme: A. Vilain 1993, cité dans Wikipédia

    Photos: Gratisopgraphie


    Article précédent Article suivant


    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés