La laine est-elle écologique?

L'élevage et la tonte des moutons pour obtenir leur laine ne date pas d'hier! Les premiers recensements de son utilisation date de 1600 avant Jésus Christ dans les pays nordiques de l'Europe. Mais cette laine que nous chérissons est-elle écologique?  Quel est son impact sur l'écologie?

La production de laine dans le monde

Il est estimé qu'environ 67 kilos de laine sont produits par seconde dans le monde, soit 2,1 millions de tonnes par année. Cette laine est produite par plus d'1 milliard de moutons sur toute la planète et les principaux pays producteurs sont l'Australie, la Chine, la Nouvelle-Zélande, l'Iran, l'Argentine et le Royaume-Uni.   La part de la laine dans la production mondiale représente environ 1,7% des fibres textiles totales et les utilisations les plus fréquentes sont au niveau de l'habillement et de l'isolation.

La production de laine au Canada

L'élevage du mouton au Canada remonte à 1664, soit dès les balbutiements de l'agriculture au pays.  À cette époque, les moutons sont des animaux indispensables pour l'alimentation et la fabrication des vêtements des colons.  Le début du XXe siècle marque le sommet de la population ovine canadienne en s’élevant à 3,6 millions moutons. Toutefois, les deux guerres mondiales et la révolution industrielle ont marqué l'histoire textile avec des tissus manufacturés et synthétiques provoquant une diminution considérable de la demande en laine. Aujourd'hui, on dénombre près d’un million de moutons au Canada, principalement pour leur viande.

L'impact de la laine au niveau écologique

Comme tous les textiles, tous les objets de consommation, la laine à un impact certain sur l'écologie. Les principaux enjeux environnementaux de la laine sont directement liés aux différentes problématiques bien connues liées à l’élevage intensif. Les impacts de celle-ci incluent la consommation et le risque de dégradation de l'eau, la consommation d'énergie et la disparition de forêt au bénéfice de prairies pour l’alimentation animale. À cela s'ajoute un aspect non négligeable, l'élevage global planétaire serait responsable 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre. Notons ici que la consommation de viande pèse certainement plus que l'élevage pour la laine...

Ensuite, l'impact doit être observé en tenant compte que les moutons d’élevage sont régulièrement traités avec des insecticides afin de prévenir les infections du troupeau. Finalement, il existe même des moutons génétiquement modifiés afin de leur faire produire plus abondamment de la laine et de leur offrir une meilleure résistance aux maladies. 

Les propriétés de la laine

La laine, une fibre 100% naturelle, est dotée de caractéristiques exceptionnelles qui la font s’adapter à une grande variété de conditions météorologiques. Par ses propriétés thermiques, elle a la capacité d'emprisonner dans ses fibres l’air réchauffé par le corps, ce qui en fait une fibre de choix par temps froid, humide ou pluvieux.  Elle est également dotée de belles propriétés de transfert de l’humidité en ayant la capacité d'accumuler le tiers de son poids en vapeur d’eau laissant au sec celui ou celle qui la porte. Les tissus de laine ne retiennent pas les odeurs et exigent aussi moins d’entretien que les fibres synthétiques et le coton permettant ainsi une économie d’énergie et d’eau.

Les alternatives plus écologiques

Malgré les impacts mentionnés, il demeure toutefois préférable de privilégier les fibres naturelles telle que la laine!   Loin des textiles issus de la pétrochimie, la laine naturelle,nous offre confort et bien-être sans nuire de façon démesurée à notre planète. Évidemment, il est important de choisir des laines biologiques.  Par biologique, on entend que la production de laine, ou l'élevage de moutons, se fait sans pesticide et sans produit chimique autant pour les traitements des animaux, leur alimentation et les terres sur lesquelles ils sont élevés. Aussi, il existe des laines recyclées qui proviennent de vêtements déjà existants et qui sont minutieusement récupéreés pour en faire de nouveaux vêtements. On pourra aussi considérer la laine de mérinos car c'est cette espèce qui produit le plus de laine pour un seul animal (8000 km de fil de laine par année). 

Écologiquement vôtre, 

www.eco-loco.ca  

 

 


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés