Un t-shirt peut-il coûter 3,50$?

On va être honnête ok?  On ne peut pas entrevoir une fraction de seconde qu'un t-shirt neuf en coton peut être vendu à 3,50$ l'unité.  Pourtant, faites vos recherches, cela existe bel et bien dans plusieurs boutiques physiques et virtuelles.   Mais comment cela peut-il être possible?  Et qu'est-ce que le consommateur achète vraiment quand il achète un chandail à ce prix?

Le ''parcours'' d'un t-shirt

De prime à bord, pour chacune des étapes, nous devons garder en tête qu'il y a des employés qui doivent faire la manutention.

Étape 1:  La culture du cotton

 Au départ, la terre doit être préparée, la graine plantée ensuite arrosée d'eau et de pesticides avant d'arriver à maturité pour donner la fibre recherchée. Elle sera ensuite récoltée par des machines nécessitant de l'essence. 

On estime que 25% des pesticides mondiaux sont utilisés uniquement pour le coton.  

Étape 2:  Filer le coton

Pour subir la deuxième étape, la fibre de coton doit être acheminée, toujours par l'entremise d'un moyen utilisant du carburant, où elle sera nettoyée (eau) et filée (énergie).

Étape 3:  Le tissage du coton en textile

Le fil est ensuite tissé de différentes manières afin d'obtenir le textile désiré. 

Étape 4:  La coloration

Cette étape peut avoir lieu au filage ou lorsque le textile est complété. Il nécessite à nouveau de l'eau et des colorants plus ou moins toxiques selon les procédés. Ici, bien que grandiose, nous ferons abstraction du coût écologique des rejets de colorants dans les cours d'eau...

 

Étape 5: Le dessin, la coupe et la couture

Le textile est ensuite acheminer dans un atelier dans lequel différents employés s'acharneront dans un travail à la chaîne pour le couper et ensuite le coudre pour un résultat souhaité. 

Étape 6: Le transport vers un point de vente

Si par exemple, le chandail part de la Chine pour aller au Québec, il devra refaire un trajet d'environ 12 500 Km...Chez nous, les acheteurs et les représentants travailleront de pairs pour tirer la meilleure part du gâteau. 

Étape 7: Le point de vente proprement dit

Le chandail se retrouvera d'abord dans un entrepôt d'où il sera la plupart du temps acheminé dans un magasin.  Le transport ici peut être plutôt local mais les installations et l'électricité des points de vente sont non négligeables. 

En résumé: 

  • Il y aura au moins un douzaine d'employés qui participeront à la fabrication d'un t-shirt et de sa vente. Donc, 3,50 / 12= 0.29$ par employé!.  C'est grossier comme calcul, mais ça donne une idée non?
  • Un des grands cultivateurs de coton est les États-Unis.  Il y est donc cultivé, transporté par exemple en Chine où il est transformé et revient en Amérique pour y être vendu.  Cela peut faire plus de 25 000 km de transport. 
  • 10 000 litres d'eau sont utilisés pour la fabrication d'un t-shirt
  • 25% des pesticides mondiaux sont utilisés pour la culture du coton. 
  • Plusieurs machines sont nécessaires (cultivé, transporté, transformé...). 

Pour qu'une entreprise puisse produire des chandails à si faible coût, il n'y a certainement pas de magie.  Les trois éléments qui sont les plus dispendieux sont la matière première, le transport et les ressources humaines.  Le transport ici est très peu flexible, on voit même une montée des prix à ce sujet. Ce que cela donne en bout de ligne, ce sont des chandails d'une très mauvaise qualité qui se déformeront rapidement, qui perdront leur couleur... et qui sont créés dans des conditions de travail totalement inacceptables et encore de nos jours, en partie par des enfants.  C'est donc une pollution grandiose et un manque d'éthique flagrant qui est encouragé lorsqu'ils sont achetés. 

Écologiquement vôtre, 

www.eco-loco.ca  

 

 

 

 

 


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés