Quel est le coût réel d'un vêtement?: The True Cost

Plusieurs vont penser que de payer moins cher est plus économique.  Cela va dépendre de comment nous percevons la valeur de ce que nous achetons.  Il est vrai que d'acheter un chandail neuf à 3,50$ fait que j'en ai momentanément plus dans mon compte de banque que si j'avais acheté un chandail à 40$.  Il faudra toutefois ici tenir compte de la durabilité de ce dit chandail.  Mon chandail à 3,50$ est-il de bonne qualité et survivra t-il à une durée raisonnable de son utilisation?  En ce temps où plusieurs favorisent la mode jetable, nous en doutons. 

Mais outre notre propre porte-feuille, qu'en est-il du coût réel d'un chandail à 3,50$? On s'entend ici que ce serait un travail de moine pour nous de calculer la valeur réel de ce chandail.  On s'explique!

Ce qui est calculable

Dans le calcul du coût réel d'un chandail de coton, on tiendra compte:

  • du coût de la semence
  • de la ''location'' de la terre arable
  • de l'eau utilisée
  • des pesticides utilisés
  • de la transformation en fibre
  • de la transformation en tissu
  • de la transformation en vêtement
  • de l'énergie utilisée pour le transport et la transformation
  • du coût des teintures
  • du coût d'entreposage
  • du coût du point de vente
  • des multiples machines qui servent à la récolte et à la transformation
  • des différents modes de transport utilisés
  • du coût d'une ou plusieurs ressources humaines associé à chacun des coûts cités ici (au moins 15 personnes et c'est un minimum!)

Vos coûts à vous:

  • Prix d'achat
  • Votre transport ou les frais de livraison
  • Prix d'entretien (machine, savon, énergie, ...).

On peut aussi inclure, le temps que vous mettez pour faire l'achat, le gérer et l'entretenir. 

Jusque là, on parle de coûts relativement faciles à calculer et déjà, on peut facilement mettre en doute qu'un chandail peut coûter ce prix. 

Mais quels sont donc les coûts cachés d'un tel chandail?

On peut mettre dans deux grandes catégories les coûts attribuables à la production d'un chandail qui sont peu ou pas calculables. Ici, on parle des coûts sociaux et des coûts environnementaux qui sont difficiles à chiffrer. 

«The True Cost» (2015)  est un reportage qui donne une perspective complète sur l’industrie de la mode. Il aborde notamment comment cette industrie abuse des droits de l’homme et de l’environnement. Il démontre clairement que les coûts à payer sont grandioses d'un point de vue humain et écologique.

On met ici la bande-annonce du film (vous pouvez la louer ou l'acheter en cliquant ici).  On aurait envie de dire:  ''Coeur sensible s'abstenir'', mais non, ouvrez grand vos yeux et vos oreilles! 

En résumé, le documentaire énonce les éléments suivants:

Coûts environnementaux

  • Tout juste derrière l'industrie pétrolière, la mode est aujourd’hui la deuxième industrie la plus polluante au monde.
  • Il est estimé que 3% des vêtements vendus en Amériques du Nord sont fabriqués localement alors qu'en 1960, c'était 95%.
  • Il y a émergence de la «fast fashion». Nous consommons et jetons plus vite les vêtements:  Il est estimé que nous achetons 40 % plus de vêtements qu’il y a 20 ans et que le citoyen américain jette 82 livres de vêtements par année. 
  • Le coton non biologique et les teintures endommagent gravement l’environnement et la santé des travailleurs.

Coûts sociaux:

  • Avec une personne sur 6 travaille (40 millions de travailleurs) dans l’industrie du vestimentaire, c'est l’industrie mobilise le plus de la main-d’œuvre humaine au monde. Particulièrement la main-d'oeuvre sous-qualifiée. 
  • Comme il a été vu dans l’effondrement du Rana Plaza,  les travailleurs ont des conditions de travail horribles et paient chèrement d'un point de vue de leur vie familiale et sociale, de leur santé et même parfois de leur vie.

Aussi, vous serez ici surpris de constater que l’industrie vestimentaire est la seule dont le prix des produits a diminué au cours des 20 dernières années alors que tous les autres produits ont augmentés. Nous aimerions juste vous faire un petit rappel... celui que parfois nous oublions.  Nous avons le choix d’adhérer ou non à cette industrie telle qu'elle est définie. Le pouvoir du consommateur est si important que si nous arrêtions l’achat de ces vêtements, l'industrie vestimentaire aura à se repositionner et ils disparaîtront du marché.

Écologiquement vôtre, 

www.eco-loco.ca  

Joignez-vous aux Écolos Actifs sur Facebook!  Un groupe de partage de trucs, d'astuces et d'actualités en environnement pour tous! 

 

 

 

 

 


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés