L'écoblanchiment ou le greenwashing

Qu'est-ce que l'écoblanchiment?

L'écoblanchiment (ou le greenwashing) est une expression désignant des stratégies marketing ou de relations publiques utilisées par une organisation dans le but de se donner une image écologique responsable. C'est une façon de transmettre des informations déformées dans le but de paraître environnementalement et/ou socialement responsable auprès de la population. Le terme anglais se décompose par green, vert et washing pour blanchiment, dissimulation. 

Un phénomène grandissant

Compte tenu de la conscientisation grandissante de la population face à la protection de l'environnement et de l'exploitation inadéquate des ressources humaines, c'est un phénomène apparut il y a une vingtaine d'années et qui est de plus en plus croissant. La vigilance est donc de mise afin que vos choix correspondent à vos intentions. 

Certaines entreprises ont bien compris l'engouement des consommateurs pour les produits qui respectent l'environnement et se sont précipités sur cette opportunité. Pour ce faire, ils mettent de l'avant dans leur communication des vertus écologiques, des étiquetages de respect de l'environnement et de normes éthiques erronés. Ils vont même jusqu'à ouvertement tromper les consommateurs sur la véritable plus-value environnementale et sociale de l'entreprise, de la marque ou du produit.

Les entreprises qui pratiquent l'écoblanchiment considèrent la protection de l'environnement comme une mode essentiellement source de profit, et non pas une responsabilité de préservation des ressources et du patrimoine naturel commun. 

Des initiatives cohérentes

Il existe aussi de supers belles initiatives, cohérentes et efficaces. Nous vous invitons à vous assurer de faire des achats qui correspondent à vos intentions de protection de l’environnement, de votre santé  en faisant des recherches appropriées en fonction des produits que vous recherchez. 

Éléments à évaluer


Le compromis: Soyez vigilant face à ceux qui mettent en évidence certains éléments environnementaux et qui en passent d'autres sous silence. Il s'agit donc d'évaluer si les bénéfices environnementaux ne sont pas compensés par des effets négatifs, de choisir le compromis qui nous semble le plus acceptable et en toute connaissance de cause.  

 

L'absence de preuve: Recherchez les informations de l'entreprise et les certifications de tiers reconnus. 

Attention au manque de précision: Une entreprise peut venter les composantes naturelles de ses produits.  Toutefois, les métaux lourds tels que le plomb et le mercure sont entièrement naturels mais toxiques pour l'environnement et la santé humaine.

L'impertinence:  Certaines substances sont interdites par la loi.  Pourtant, certaines compagnies en indiquent l'absence sur leur étiquette et dans leur publicité afin de redorer leur blason.

Le moindre de 2 maux: En réalité, comme rien n'est parfait en matière de choix écologique et que l'être humain aura toujours un impact sur l'environnement, le choix entre 2 maux est correct.  Toutefois, certains s'en servent pour détourner votre attention d'impacts environnementaux et sociaux plus sérieux.  Ce serait le cas par exemple de véhicules utilitaires sports économes en carburant.  

Le mensonge:  Et oui, certaines entreprises vont jusqu'à mentir en utilisant des informations fausses basées sur des études mensongères ou inexistantes.  Nous avons tous accès à une quantité phénoménale d'information et il est parfois possible de s'en rendre compte aisément par l'utilisation de l'Internet. 

Étiquetage vert mensongé:  Certaines compagnies affichent faussement une certification d'un organisme environnemental ou social. Plusieurs des tierces partis en question on un site Internet  ou vous pouvez valider cette information. 

Et les vêtements écoresponsables?

En ce qui concerne les vêtements fait de textiles biologiques, il existe deux types de certification. La première vise la matière première certifiée biologique. Il existe de nombreux certificateurs de matière première biologique et le logo variera selon le pays de vente des produits.Les critères généraux des textiles biologiques sont l'absence d'utilisation de produits chimiques et d'OGM ainsi que la traçabilité de toute la chaîne d'approvisionnement.

Le deuxième type de certification concerne le produit fini, le vêtement.  Plusieurs certificateurs ont adhéré à l’initiative Global Organic Textile Standards (GOTS) qui est une initiative d'harmonisation mondiale des normes de transformation biologique des textiles. GOTS garantit, entre autres, qu'au moins 95 % des fibres proviennent d’une culture certifiée biologique, que la transformation du vêtement utilise des produits biodégradables, que les teintures sont naturelles ou sans métaux lourds, que le rétrécissement des tissus est mécanique ou thermique et que le traitement des eaux usées est respectueux de l'environnement.

Liens complémentaires: 

Equiterre a conçu un guide du vêtement écoresponsable que vous pouvez trouver ici

Plusieurs articles et reportages ont été mis de l'avant en ce qui concerne l'écoblanchiment. Vous pouvez en visualiser ici: H et M le côté obscure partie 1 et partie 2 ainsi que La nouvelle tendance pour vendre?  Le marketing vert! 

  

Écologiquement vôtre

www.eco-loco.ca  

 

Photo de présentation: https://nopanic.fr/
Photo diagramme: René passet (1996)
Photo arbre: http://www.marieallimann.com


Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés