Le coeur en bouette - Appel aux consommateurs

Voilà un article qui sort du lot.  Le coeur en bouette.  Je travaille fort depuis maintenant deux ans à mettre en place Eco Loco.  Je le fais avec coeur et conviction.  Je crois (encore) à un avenir.  Oui, oui, vous lisez bien: à un avenir point. Pour ça, ça prend un présent plus respectueux de notre milieu de vie.  Des actions concrètes, des achats durables et un mode de vie durable. 

Eco Loco ne sort pas d'un opportunisme circonstanciel.  Eco Loco sort de tout mon moi.  Mon parcours personnel, académique et professionnel.  Cette espèce de sensibilité au respect des gens et de mon environnement est indissociable de moi.  Elle fait partie de moi.  Elle est moi. 

Dans toute cette conviction, j'ai décidé, entre autres, ''d'attaquer'' l'industrie de la mode rapide, de la mode jetable et de la mode toxique.  Un défi de taille!  Une goûte dans un océan.  Et entre temps, d'autres faisaient le même boulot que moi.  Mais croyez-moi, il y en a de l'espace à combler, de la sensibilisation à faire.  

Cela dit, j'ai le coeur en bouette.  J'ai ressenti dernièrement un grand découragement.  Pourquoi?  Je ne l'ai pas compris tout de suite!  J'ai cherché.  Peut-être avais-je le nez trop collé dedans?  Non, j'en mange et je continuerai à en manger. Peut-être que je suis éco-anxieuse?  Non, je ne me sens pas anxieuse.  Je me sens triste et découragée.  Alors en réfléchissant j'ai compris.  Mes compétiteurs et partenaires tombent comme des mouches.  Pendant qu'eux tombent, ça me rentre dedans.  Il y a eu d'abord une boutique en ligne comme la mienne qui a fermé.  Ensuite, presque simultanément, deux gros joueurs dans le monde du vêtement écologique québécois:  Myco Anna et La Gaillarde.  Des acteurs importants ici depuis 19 et 24 ans!  Des modèles d'affaires qui semblaient de prime à bord avoir fait leurs preuves et qui donnent espoir dans l'ouverture de la population à adopter des habitudes vestimentaires plus saines.  À acheter local ET écologique!  Mais non, ils ont fermé, eux et d'autres designers. 

Un cri du coeur

Ici, on parle de la bataille de David contre Goliath.  En fait, la bataille n'est pas de tenir tête à la mode rapide.  La bataille résulte dans la sensibilisation de la population aux vrais enjeux du domaine vestimentaire. Et tout cela engendre de meilleurs choix de la part des consommateurs qui ont un pouvoir énorme.  Nous avons tous ce pouvoir.  Mais encore faut-il le savoir.  Et ensuite, faut-il intégrer nos connaissances et appliquer ce qui nous semble le mieux en fonction de nos connaissances. 

Alors je fais appelle à vous.  Vous avez un pouvoir de consommateur, vous avez un pouvoir de modèle. Choisir un produit écologique au détriment d'un autre c'est choisir un présent et un future pour notre seul milieu de vie. Choisir un vêtement écologique, c'est se choisir, choisir ses enfants et sa famille.  C'est vrai pour toutes les meilleures habitudes écologiques que vous adopterez.  Alors, passons à la vitesse supérieure! 

Si les microparticules de vêtements en polyester peuvent contaminer un océan, les goutes que nous sommes peuvent aussi lui redonner la santé. 

Écologiquement vôtre, 

www.eco-loco.ca  

oignez-vous aux Écolos Actifs sur Facebook!  Un groupe de partage de trucs, d'astuces et d'actualités en environnement pour tous! 


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés