Acheter local: pas juste une question de bouffe!

C'est connu, la conséquence de la mondialisation et du commerce international est que nos magasins débordent de produits venus de loin, parfois de très loin, et souvent vendus à prix abordables. Nous dirions même à des prix complètement dérisoires: un t-shirt à 5$! Avez-vous déjà réfléchi à comment cela peut être possible? Le cultiver ou l'extraire, le transformer, le transporter, l'entreposer, le vendre pour seulement 5$...

L'Observatoire de la consommation responsable, une organisation de veille de consommation, a publié le Baromètre de la consommation responsable 2016. Selon ce dernier, la consommation locale est une pratique assez stable, en légère progression, l’indice étant passé de 69,1% en 2010 à 71,3% en 2016. Toutefois, parmi les 25 premiers éléments privilégiés par la population Québécoise en achat local, aucun item vestimentaire n'apparaît. 

Le caractère local d’un produit n’est pas le seul argument qui influence les consommateurs. Le notion de prix est un élément sensible. C’est d'ailleurs ce qui est ressorti d'un sondage réalisé par The Harris Poll pour Pages Jaunes au Canada. En 2016, 67% des répondants énoncent que les prix plus élevés sont le principal inconvénient de l'achat local. Un écart aussi minime que 5% diminuerait du tiers le nombre de Canadiens désirant magasiner localement. 

Mais quels sont donc les arguments en faveur des produits locaux? En fait, il y a de nombreux avantages à acheter local! Les arguments nombreux passent par les aspects économiques globaux, sociaux, environnementaux et durables.

Le développement régional de l'économie

En favorisant l'achat local, l’économie de la région va certainement se développer. En effet, plus les achats vont augmenter plus la création d’emploi sera favorisée. Favoriser l'achat local permet donc une redistribution des profits dans la communauté par des revenus aux salariés.  Elle permet aussi à de nouvelles initiatives de se développer: nouveaux magasins, foires, commandites... 

Équiterre a fait un calcul pour nous. Si toutes les familles québécoises remplaçaient 20 $ par semaine d’achat de biens provenant de l’extérieur par une même valeur d'achat local, il semblerait que 100 000 emplois seraient créés en une seule année.

Les aspects sociaux

En achetant local, nous avons le privilège de faire parti d’une communauté et d’avoir un contact privilégié avec l’entreprise encouragée. Bien que leur campagne de marketing veulent nous le faire croire, ce n’est pas avec une multinationale que nous pourrons développer ce sentiment d’appartenance!

Un aspect social non négligeable à considérer résulte des conditions de travail de l'ensemble des travailleurs affectés à un bien. Nous connaissons tous à peu près des conditions de travail déplorables dans certains pays. Au Canada, bien que cela soit encore imparfait, les travailleurs sont régis par des conditions de travail leur garantissant un environnement plus sain et un salaire plus adéquat.

L'impact environnemental

En général, quand on parle d'achat local, le coût environnemental est surtout focalisé sur le transport des marchandises importées. Par exemple, un simple chandail pourrait avoir parcouru jusqu'à 9000 km avant de s’étaler sur son rayon dans un magasin. Bien que cette situation soit préoccupante, la réduction du transport n'est pas le seul élément à considérer. 

Outre le transport, il y a l'impact de la production à considérer.  Prenons simplement l'exemple de la teinture de vêtement. Ici, bien que nous vivions dans un système imparfait, nous avons des règles de plus en plus strictes sur la toxicité des produits utilisés et sur les rejets dans l'environnement. Ce n'est pas le cas dans plusieurs pays comme la Chine et le Bangladesh par exemples. 

Qualité et service personnalisé

Vous êtes à quelques clics de pouvoir commander un bien outremer. Toutefois, il devient important de comprendre que dans la plupart des cas, quand vous effectuez un achat local, vous avez beaucoup plus de chance d'avoir un service personnalisé qui répondra parfaitement à votre besoin. On l'a testé.  On a posé une question à quelques fournisseurs chinois à propos de la grandeur d'un vêtement.  Nous avons eu 50% de réponse et de ces réponses on ne peut pas dire qu'elles étaient toutes compréhensibles ou en lien avec notre question initiale! 

Acheter local vous permettra d'être en lien avec les fabricants et les commerçants.  Cela vous permet d'avoir un service personnalisé certes, mais aussi de valider la qualité des produits. Advenant que vous achetiez un bien en ligne d'un commerçant local, que celui-ci ne vous convienne pas, vous aurez toute la latitude nécessaire pour le retourner au commerçant. 

Comme vous avez pu le constater, l’achat local fait parti des habitudes de consommation des Québécois et cette tendance se confirmera de plus en plus d’ici les prochaines années. Nous vous invitons à faire parti du mouvement en considérant tout ce que vous pouvez vous mettre sous la main. La nourriture à largement été abordée dans les dernières années.  Toutefois, une multitude d'autres biens peuvent être considérés. Cela va des produits d'entretien, aux vêtements et accessoires, aux produits de beauté, aux jeux et jouets... Les choix ne manquent pas! Achetons moins mais achetons mieux! 

Écologiquement vôtre, 

www.eco-loco.ca  

Lectures complémentaires: 

Le ''made in Québec'' mis à l'honneur

Les avantages de l'achat local

 


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés